Accueil Nov enternasyonal

Nouvelles Internationales

Nouvelles Internationales (1)


BERLIN (Reuters) - La dégradation par Standard & Poor's de la note de crédit de plusieurs pays de la zone euro souligne la nécessité de renforcer rapidement les règles budgétaires en Europe, a déclaré samedi la chancelière allemande Angela Merkel.

"Nous devons relever le défi et mettre plus vite en oeuvre l'accord budgétaire (...), et le faire résolument, sans essayer de l'adoucir", a-t-elle dit lors d'une réunion de son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), à Kiel, dans le nord de l'Allemagne.

"Nous allons tout particulièrement nous attacher à mettre en oeuvre dès que possible le mécanisme de stabilité, le MES (Mécanisme européen de stabilité). C'est important pour rassurer les investisseurs", a-t-elle ajouté, soulignant que la décision de S&P n'était pas une surprise.

Standard & Poor's a dégradé vendredi la note souveraine de neuf des 17 pays de la zone euro, dont la France et l'Autriche. L'Allemagne, elle, conserve son triple A.

Les dirigeants de la zone euro se sont mis d'accord en décembre pour avancer d'un an la mise en place du MES, le fonds d'urgence permanent doté de 500 milliards d'euros, qui doit remplacer le Fonds européen de stabilité financière (FESF), d'une capacité de 440 milliards, en juillet 2012 plutôt qu'en 2013.

Ils ont également convenu de discuter en mars de l'opportunité de maintenir une limite de 500 milliards d'euros sur la capacité combinée du MES et du FESF, qui vont co-exister pendant un an.

Brian Rohan, Guy Kerivel pour le service français